Faut-il encore investir en Espagne ?

Faut-il encore investir en Espagne

Le secteur de l’immobilier en Espagne a longtemps été considéré comme un eldorado pour les investisseurs. En effet, les prix de l’immobilier, bien plus abordables qu’en France lors de ces dernières années, permettaient de rentabiliser facilement un investissement, sans parler des charges relativement légères imposées par les lois du pays. Toutefois, le monde change, et la question se pose de savoir si aujourd’hui, l’Espagne est toujours un bon secteur d’investissement immobilier. Investir en Espagne en 2021, bonne ou mauvaise idée?

Investir en Espagne : quel taux de rentabilité ?

Lorsqu’il est question de savoir si tel ou tel investissement peut s’avérer intéressant, le taux de rentabilité moyen est le paramètre principal. En Espagne, ce taux varie selon les endroits et le type de location sur lequel vous choisissez de miser, mais en moyenne, ce dernier se situe aux alentours de 4 et 6%.

Investissement locatif dans les grandes villes

A moins que vous ne souhaitiez investir dans la location saisonnière, il est impératif de choisir les grandes villes du pays pour votre projet, sans quoi la rentabilité sera très faible. Barcelone et Madrid sont des exemples de villes où il serait idéal d’investir, mais encore faut-il en avoir les moyens. Pour un 2 pièces dans la première, le loyer se situera entre 800 et 1100 euros, et pour la capitale, comptez légèrement moins, à savoir 700 à 1000 euros mensuels. Pour les budgets plus limités, vous pouvez vous tourner vers d’autres villes comme Malaga ou encore Valence, où les prix d’acquisition des bien immobiliers sont bien plus abordables, mais toujours aussi rentables.

Le taux de rentabilité pour un investissement locatif dans les grandes villes d’Espagne est estimé entre 4 et 5% annuellement.

Lire aussi: Se loger en Europe : les pays les moins chers

La location saisonnière

Si vous souhaitez destiner votre bien à la location pour les vacanciers, il faudra vous tourner vers d’autres destinations, à l’image de la Costa Brava, ou encore la ville d’Alicante à titre d’exemple. Ce type de location, pour un bien correctement choisi, sera susceptible de vous apporter entre 350 et 800 euros par semaine, pendant la saison estivale. Le rendement est estimé à 10% nets, beaucoup plus élevé que celui des grandes villes donc, pour la raison que la location saisonnière trouve toujours des occupants.

En basse saison, votre bien est vide, mais c’est aussi une occasion pour vous d’aller en profiter quelque peu.

La fiscalité en Espagne

Investir en Espagne, c’est aussi avoir droit à une fiscalité plus avantageuse qu’en France. C’est à Madrid que la fiscalité est la plus avantageuse, tandis qu’à Barcelone, la donne est différente. En effet, la ville catalane dispose de l’un des taux d’imposition les plus élevés du pays.

Lorsque vous percevez des revenus locatifs, vous êtes soumis à l’IBI, un prélèvement qui dépasse rarement les 2000 euros par an. Pour les biens de valeur inférieure à 300 000 euros, cet impôt ne dépasse jamais 1000 euros annuels.

Pour les non-résidents, l’impôt sur la plus-value immobilière est fixé à un taux de 19%. Enfin, il n’y a pas de taxe d’habitation en Espagne

Investir en Espagne, malgré les hausses de prix de l’immobilier au cours des dernières années, reste cependant intéressant, et plus rentable qu’en France.