Immobilier : les prix flambent en banlieue et baissent à Paris

Immobilier les prix flambent en banlieue et baissent à Paris

La donne vient de changer radicalement alors que les prix de l’immobilier à Paris, continuant sur une tendance haussière comme cela se poursuit depuis des décennies, commencent à enregistrer une baisse dont on se surprend à reconnaître le caractère effectif. La banlieue parisienne, elle, en parallèle, voit le montant des prix de l’immobilier grimper considérablement.
Ces tendances appellent à une analyse des cours immobiliers en Île-de-France et plus particulièrement pour ce qui concerne le cas de Paris et de sa banlieue.

Le constat des prix de l’immobilier à Paris

Les plus grands cabinets notariaux sont catégoriques, on enregistre une baisse des prix de l’immobilier dans la capitale. La ville lumière est pourtant réputée pour le coût prohibitif de son parc immobilier et ce, nonobstant les arrondissements concernés. En effet, les prix n’ont presque jamais cessé d’augmenter et, même si l’inflation des prix de l’immobilier se voulait assez lente jusqu’à présent, la chute – bien que modeste jusqu’à présent – de ses cours, a de quoi étonner les observateurs.

La banlieue parisienne, elle, moins attractive que la capitale, connaît elle aussi un bouleversement drastique de ses cours alors que, soudain, depuis la fin de l’année 2020, le nombre de ventes immobilières y a considérablement augmenté. On devine alors que, compte tenu de la proximité géographique de ces deux cas particuliers, il y a une corrélation à en déduire.

Le principe des vases communiquant entre la banlieue parisienne et la capitale

Il va de soi que l’augmentation des prix immobilier en banlieue et la baisse des prix – peu commune – dans la capitale ne sont pas deux événements distincts l’un de l’autre. Il y a une incidence entre ces deux tendances et elle tient à un diagnostic simple.

Les acheteurs récents venus s’installer en banlieue parisienne, alors, l’ont fait pour échapper à l’emprise de Paris tout en restant à proximité de leur lieu de travail. On ne peut pas parler d’un exode urbain à proprement parler compte tenu du fait que les nouveaux acheteurs se sont installés à côté de leur ancien lieu de vie.

Cependant, qu’un tel phénomène puisse être observable par tous les notaires de la capitale sans que concertation il y ait eu entre les différents acheteurs, implique qu’une cause sociale est à l’origine de ce changement de paradigme immobilier.

Lire aussi: Pourquoi diversifier son patrimoine immobilier en Europe ?

Les causes de cette évolution des prix de l’immobilier en banlieue et à Paris

Que tous ces changements des prix de l’immobilier aient eu lieu à Paris et dans sa banlieue en si peu de temps et, à une période politique particulière, invite les observateurs à se pencher sur l’année 2020. Celle-ci a en effet été marquée par les divers confinements.

Or, vivre confiné à la capitale dans un très petit appartement a dû inciter certains à déménager vers la banlieue parisienne afin de bénéficier de davantage d’espace en cas de nouveau confinement éventuel. Les mesures sanitaires, en effet, sont en grande partie responsables de l’évolution des prix de l’immobilier.

On ignore toutefois à ce jour si cette tendance observée sera amenée à se poursuivre ou s’il s’agit d’un simple phénomène transitoire.